La NASA recycle 98% de l’urine et de la sueur des astronautes de l’ISS en eau potable

La NASA recycle 98% de l’urine et de la sueur des astronautes de l’ISS en eau potable

La NASA a franchi une étape technologique qui pourrait un jour jouer un rôle important dans les missions sur la Lune et au-delà. Cette semaine, l’agence spatiale (via ) que le système ECLSS (Environmental Control and Life Support System) de la Station spatiale internationale recycle 98 % de toute l’eau que les astronautes apportent à bord de la station. Fonctionnellement, vous pouvez imaginer que le système fonctionne de manière similaire aux Stillsuits décrits dans le livre de Frank Herbert. Une partie de l’ECLSS utilise des “déshumidificateurs avancés” pour capter l’humidité que les équipages de la station respirent et transpirent au cours de leurs tâches quotidiennes.

Un autre sous-système, astucieusement nommé “Urine Processor Assembly”, récupère ce que les astronautes urinent à l’aide de la distillation sous vide. Selon la NASA, le processus de distillation produit de l’eau et une saumure d’urine qui contient encore du H20 récupérable. L’agence a récemment commencé à tester un nouvel appareil capable d’extraire l’eau restant dans la saumure, et c’est grâce à ce système que la NASA a observé un taux de récupération d’eau de 98 % sur l’ISS, où la station recyclait auparavant entre 93 et ​​94 % de la saumure. eau. les astronautes de l’eau embarquaient.

“Il s’agit d’un pas en avant très important dans l’évolution des systèmes de survie”, a déclaré Christopher Brown de la NASA, qui fait partie de l’équipe qui gère les systèmes de survie sur la Station spatiale internationale. « Disons que vous récupérez 100 livres d’eau à la station. Vous en perdez deux livres, et les 98% restants ne cessent de tourner en rond. Maintenir ce fonctionnement est une réussite assez impressionnante.

Si l’idée que quelqu’un d’autre boive votre urine vous donne des nausées, ne vous inquiétez pas. “Le traitement est fondamentalement similaire à certains systèmes de distribution d’eau terrestres, sauf qu’il est effectué en microgravité”, a déclaré Jill Williamson, responsable des sous-systèmes d’eau ECLSS de la NASA. « L’équipage ne boit pas d’urine ; ils boivent de l’eau qui a été récupérée, filtrée et nettoyée de telle manière qu’elle est plus propre que ce que nous buvons ici sur Terre.

Selon Williamson, des systèmes comme ECLSS seront essentiels alors que la NASA mène davantage de missions au-delà de l’orbite terrestre. “Moins nous devons envoyer d’eau et d’oxygène, plus la science peut être ajoutée au lanceur”, a déclaré Williamson. “Des systèmes de régénération robustes et fiables signifient que l’équipage n’a pas à s’en soucier et peut se concentrer sur sa véritable intention de mission.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*