The Cursed Crew est le jeu Pirates des Caraïbes que j’ai toujours voulu – WGB, Home of AWESOME Reviews

The Cursed Crew est le jeu Pirates des Caraïbes que j’ai toujours voulu – WGB, Home of AWESOME Reviews

Pires des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl est l’un de mes films préférés. Je l’ai regardé d’innombrables fois, et une grande partie de la raison en est le mélange de pirates et de surnaturel. L’aventure, le piratage et la magie cliquent sur moi, c’est pourquoi Shadow’s Gambit: The Cursed Crew de Mimimi est une perspective incroyablement excitante pour moi. Les développeurs savent comment créer d’excellents jeux de stratégie, et maintenant ils combinent ces talents avec une superbe esthétique de pirate qui me fait immédiatement penser à une aventure amplifiée de Pirates des Caraïbes..

J’ai eu la chance d’avoir un accès anticipé à la même démo qui sera mise à la disposition de tous lorsque le Steam Next Fest débutera le 19 juin. Il offre quelques niveaux et une chance de jouer avec trois personnages de la liste du jeu de pirates chargés surnaturellement avant le lancement du jeu le 17 août pour Xbox Series S/X, Playstation 5 et PC.

Heureusement, la démo ne se contente pas de me vider au milieu du jeu sans avoir la moindre idée de ce qui se passe. Cela commence dès le début avec Afia, une pirate maudite avec un sérieux fanfaron et un sabre enfoncé dans la poitrine. C’est un handicap assez perceptible mais qui offre aussi des avantages puissants, mais j’y reviendrai plus tard. Pour l’instant, Afia recherche quelqu’un appelé le bouffon qui traîne dans une auberge de l’autre côté de la ville. C’est une agréable promenade dans les rues, Afia notant que les citoyens sont assez habitués à voir Cursed, le terme du jeu pour désigner quiconque s’est retrouvé du mauvais côté de la magie. C’est aussi un indice que comme leur jeu précédent, l’excellent Desperados 3, Mimimi peut nous laisser nous promener librement dans certaines zones.

Pour l’instant, c’est une bonne occasion de visiter la ville et de voir les graphismes. Shadow’s Gambit propose un style coloré et trapu qui me plaît vraiment. En fait, le jeu dans son ensemble me plaît : un jeu de stratégie furtive avec des forces surnaturelles, des pirates et des vaisseaux vivants ? Comptez sur moi. Il y a beaucoup de détails dans les environnements à admirer, et le modèle de personnage d’Afia lui donne beaucoup de personnalité, en particulier l’épée qui lui traverse la cage thoracique. Pas de panique, j’y arrive, je le jure. Le reste du monde et les traditions se sentent très étoffés à partir de ce que je peux vivre. Des mots étranges et des morceaux d’exposition sont lancés, mais c’est géré avec habileté de sorte que je n’ai jamais eu l’impression d’être enterré sous une montagne de noms et de noms propres dénués de sens. Avant longtemps, je comprends comment ce monde fonctionne, comment il parle et à quel point il semble beaucoup plus grand que le petit morceau que j’explore.

J’arrive enfin à l’auberge et monte à l’étage pour rencontrer Jester, qui s’avère être un squelette avec des pouvoirs magiques et une touche de culot. Il s’avère qu’Afia est après un navire appelé le Red Marley parce que son capitaine aurait mis ses mitaines sales sur un trésor plein de fesses. Jester sait utilement où il se trouve, mais révèle également qu’il est actuellement détenu par l’Inquisition qui est occupée à y effectuer des rites de purification fous. Jester n’est rien sinon utile, donc avec un claquement de doigts, je me retrouve à atterrir sur une plage sur une île quelque part. De l’autre côté de l’île se trouve le Red Marley. Quelques gardes de l’Inquisition sont sur le chemin, il est donc temps de se familiariser avec le jeu de Shadow’s Gambit: The Cursed Crew.

Je joue sur PC, donc commander Afia est aussi simple que de cliquer quelque part pour la faire marcher ou de double-cliquer pour courir. Dans la barre en bas de l’écran, je sélectionne ses couteaux, bien que je puisse utiliser A, S, D et F pour choisir des compétences et lui ordonner d’éliminer le premier garde. Quelques coups de poignard plus tard, je cache son cadavre dans un buisson, car même si je suis un pirate, je ne suis pas un détritus. À partir de là, le jeu m’informe sur la façon dont les gardes ont des cônes de vision spécifiques qui peuvent être affichés en cliquant avec le bouton droit sur un ennemi. Les lignes hachurées dans le cône signifient que je ne serai pas repéré si je suis accroupi, alors j’utilise cette information pour me frayer un chemin devant le prochain ennemi.

Il est maintenant temps de sortir l’épée d’Afia. J’ai dit qu’on y arriverait. Un garde en patrouille est sur un rebord qui ne peut être atteint, mais c’est le seul moyen d’avancer, donc en appuyant sur la touche S puis en cliquant sur le garde, Afia arrache la lame de son sternum et se téléporte soudainement jusqu’au garde, mettant fin proprement à sa prise sur la vie avant de refouler la lame dans son corps. C’est génial. Il a fière allure et a un concept tellement amusant pour un pouvoir. De manière vitale, cela me donne envie d’en savoir plus sur ce qui est réellement arrivé à Afia pour la maudire avec quelque chose d’aussi fou.

Je dois mentionner à ce stade qu’une voix féminine parle à Afia directement par son esprit depuis un petit moment, et cela est sur le point de devenir important. Devant nous se trouve un gros membre de l’Inquisition que je vais assassiner en toute confiance, pour finir par être attrapé et détruit. Le temps rembobine immédiatement et je suis réintroduit dans l’amour de Mimimi pour donner la liberté aux joueurs en leur permettant de sauvegarder le jeu et de le recharger rapidement quand ils le souhaitent. Dans ce cas, la voix dans la tête d’Afia est le Red Marley lui-même, et il a le pouvoir de remonter le temps. Donc, avec une seconde chance de tuer l’inquisiteur, je laisse tomber un rocher sur sa tête. Je ne l’ai pas vu venir, mon pote.

Avançons un peu car le jeu prend vie lorsque d’autres membres d’équipage entrent dans la mêlée. Avec le Marley rouge libéré des griffes de l’Inquisition, Afia rejoint l’équipage pour aider à découvrir ce qui est arrivé au capitaine du navire et à son trésor légendaire. Mais d’abord, cela signifie faire revivre l’autre maudit en utilisant Black Pearls ( et Soul Energy. Le premier est gratuit et il y a deux choix pour ressusciter. Lors de ma première partie, j’opte pour Suleidy, le médecin du navire qui se trouve également être partiellement fait de plantes. Tout son schtick est qu’elle peut rapidement faire pousser un buisson (sortir votre esprit du caniveau) qui fait une excellente cachette et qui peut faire disparaître les corps. Son autre astuce est une poudre spéciale qui fait que les gardes s’éloignent dans le direction opposée pendant quelques secondes, parfait pour les mettre à l’écart ou dans une embuscade.

Toya, un assassin japonais devenu cuisinier de navire, est l’autre membre d’équipage. Il n’a peut-être qu’un bras, mais il est mortel et il adore comparer tuer et cuisiner. Sa compétence de signature est son Katishiro qu’il peut jeter n’importe où ou même attacher à un garde. En activant sa compétence Shadow Step, Toya se téléportera instantanément vers le Katishiro et tuera quiconque se trouve à portée. C’est une compétence polyvalente, surtout combinée avec sa flûte qui attire les gardes vers lui.

Le Red Marley lui-même semble servir de port d’attache entre les missions. Mis à part les pirates maudits qui l’habitent, il est composé d’une foule de squelettes qui errent sur le pont, et il y a même un singe mort-vivant qui emmènera les personnages sous le pont vers une zone d’entraînement spéciale.

La prochaine mission est de sauver le reste de l’équipage afin que nous puissions les faire revivre un par un plus tard. Leurs cadavres sont actuellement détenus par l’Inquisition, donc un peu plus de coups de couteau s’imposent. C’est ici que j’ai un meilleur aperçu de ce qu’est le jeu avec deux membres d’équipage travaillant ensemble, combinant leurs capacités pour se déplacer dans le niveau. Le jeu complet permettra aux joueurs de prendre trois membres d’équipage à la fois.

Comme dans les jeux précédents de Mimimi, le gameplay instantané de Shadow’s Gambit ressemble à un casse-tête : je jette un coup d’œil rapide à la disposition des gardes, vérifie leurs cônes de vision et commence à déterminer quelle combinaison de compétences et de mouvements est nécessaire. L’IA est rigide dans ses routines, mais pour ce genre de jeu, cela fonctionne parfaitement – une fois qu’un garde se retourne et s’en va, je sais exactement combien de temps je dois poignarder son copain et traîner le corps. J’apprends aussi que chaque personnage a sa propre vitesse quand il s’agit de poignarder, certains étant beaucoup plus rapides que d’autres. Les situations plus difficiles où les gardes se couvrent nécessitent l’utilisation d’une autre astuce spéciale : le temps d’arrêt. Un appui sur la touche Maj met l’action en pause et me permet de mettre en file d’attente une action par personnage, absolument parfait pour éliminer deux gardes qui se surveillent.

Shadow’s Gambit pousse l’utilisation intelligente de ce pouvoir extraordinaire dans sa deuxième mission. Deux ennemis sont liés par un lien puissant qui les ressuscitera tant que leur partenaire vivra. J’envoie donc patiemment mes deux pirates se précipiter des deux côtés d’une falaise, envoyant soigneusement les ennemis jusqu’à ce qu’ils soient positionnés pour un démantèlement en tandem extrêmement satisfaisant. J’ai hâte de voir ce que le fait d’avoir trois personnages avec des capacités extrêmement différentes me permettra de faire.

La démo se termine par une allumeuse alléchante. Avec les corps du reste de l’équipage récupérés, je peux ressusciter une âme de plus, mais je ne peux jamais emmener l’ensemble complet de trois pirates en mission. Pourtant, je peux parcourir les autres membres de la petite famille maudite de Red Marley, je repère des dessins de personnages fascinants avec des capacités alléchantes.

Depuis les quatre ou cinq heures que j’ai joué de la démo, je me sens déjà en confiance dans Shadow Gambit : The Cursed Crew. Mimimi a toujours créé d’excellents jeux de stratégie, et celui-ci n’est pas différent. La seule critique que j’ai jusqu’à présent est que c’est un jeu relativement sûr de leur part. Le gameplay est très familier, mais il est exécuté à merveille et rehaussé par le monde captivant, les personnages uniques et l’impressionnante ambiance de pirate. Roulez en août.

La démo de Shadow Gambit : The Cursed Crew sera disponible sur Steam du 19 juin au 26 juin.

Publicité

Paramètres de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*